Création florale par Dominique pour Fleurs DO’, Artisan fleuriste à Mayenne – 53100.
15/07/2020
Il Etait Une Fleur
Création florale par Audrey pour « Il Etait Une Fleur », Artisan fleuriste à Chalonnes sur Loire – 49290.
16/07/2020

Maximiser les ventes de fleurs séchées : les conseils de Pierre Henry, fleuriste à Vaison-la-Romaine

Membre de la communauté Fleuriste et Fleurs depuis le début et artisan fleuriste de talent, Pierre-Henry nous parle des moyens mis en œuvre pour maximiser ses ventes de fleurs séchées.

 

Les fleurs séchées : une tendance actuelle intéressante pour les fleuristes

Les artisans fleuristes le savent : les fleurs séchées sont revenues au goût du jour et font naître, chez les clients, des envies différentes. Nous sommes loin des bouquets de grands-mères et des chapeaux de paille ! Désormais, le choix et les couleurs offrent un panel extrêmement large aux clients qui trouvent leur bonheur dans les compositions, les bottes de fleurs séchées et les réalisations originales.

Les fleurs séchées plaisent aujourd’hui à tout le monde et à tout âge. Les producteurs proposent une gamme étendue de fleurs séchées allant du lagurus au delphinium, à l’achillée au craspedia en passant par les indémodables roses, la gypsophile, la pampa, la stipa et les capsules de nigelle.

La tendance des fleurs séchées a permis à de nombreux fleuristes de repenser leur offre et d’introduire de la nouveauté dans leur boutique. Chez Pierre Henry, artisan fleuriste à Vaison-la-Romaine, on trouve un bar à fleurs séchées où sont présentées des fleurs en bottes ainsi que des fleurs séchées à l’unité. En association avec le client et devant ses yeux, les bouquets sont composés en fonction de ses besoins, ses goûts et de son budget.

 

Vendre des fleurs séchées… différemment !

Pour Pierre Henry, les fleurs séchées sont une manière de revenir au naturel, tout en répondant à la demande de compositions modernes. C’est sur Internet que les premières fleurs séchées sont réapparues et il n’a pas fallu longtemps aux producteurs pour développer une gamme très large en variétés et en couleurs.

Avec les fleurs séchées actuelles, « on est loin des bouquets de mamie » dit notre artisan du bonheur à Vaison-la-Romaine. Les bottes, les bouquets font jaillir des couleurs vives comme l’orange fluo, le saumon et l’incontournable bleu. Avec les fleurs séchées, les demandes en couleurs fortes et contrastées peuvent être satisfaites, de même que les préférences pour les camaïeux de roses, les couleurs douces, le pêche et le blanc.

Le prix des fleurs séchées peut, s’il est trop élevé, marquer une hésitation chez les clients. Pour encourager ces derniers à acheter, il suffit de créer un prix d’appel. À Vaison-la-Romaine, Pierre Henry a eu recours à une technique simple et très efficace : il divise les bottes de fleurs séchées en plus petit lots. D’une manière générale, une botte se divise en trois, permettant de proposer, dans la boutique, des bottes de fleurs séchées à partir de 3,5 euros.

Ce prix d’appel encourage non seulement les clients à se tourner vers les fleurs séchées mais également à augmenter le panier moyen, la plupart des clients optant pour plus de fleurs afin de mixer les bottes et les variétés.

Dans la boutique de Pierre Henry, les ventes ont rapidement augmenté. « Il faut penser comme si vous achetiez vous-même le produit », conseille Pierre Henry. Se mettre à la place du client, réfléchir à sa réaction par rapport à un prix d’appel et faciliter leur achat grâce à des bottes plus petites, et donc des prix plus abordables.

 

À Vaison-la-Romaine, notre artisan fleuriste Pierre Henry se réjouit de l’augmentation de ses ventes. En parallèle, il compose, avec des fleurs séchées, des attrape-rêves et autres objets tendance avec la créativité et le talent dont il a le secret.