Patricia Fleurs
Création florale par Roxane pour « Patricia Fleurs », Artisan fleuriste à Châteaurenard – 13160.
19/10/2018
Veronique Fleurs
Création florale par Véronique pour « Véronique Fleurs », Artisan Fleuriste à Bapaume – 62450.
21/10/2018
Le Temps des Fleurs

Le Temps des Fleurs

C’était il y a un an. L’ouragan Irma s’abattait sur les îles des Antilles, touchant de plein fouet des milliers d’habitations et d’habitants pour laisser, après son passage, des terres dévastées et des dégâts kafkaïens. Installée depuis 27 ans dans les Antilles et depuis 18 ans à la sortie de Marigot, près de la frontière qui sépare les parties française et néerlandaise de Saint-Martin, Margot Martinelli, propriétaire de la boutique Au Temps des Fleurs raconte son histoire avec philosophie et discernement. Et l’émotion est au rendez-vous…

 

Un ouragan dévastateur de biens matériels et de vies humaines

Toujours pas de toitures, ni de matériel et encore moins de main d’œuvre… Tel est l’état des lieux, un an après le passage d’un ouragan ravageur qui aura

marqué la vie de tous les habitants de Saint-Martin, pour toujours. Dans la bouche de Margot Martinelli, propriétaire d’une jolie boutique de fleuriste à Saint-Martin, Irma prend des allures quasi humaines. C’est à cause d’ « elle » que la majeure partie des habitants de l’île ont tout perdu. Elle est arrivée avec une force que personne n’imaginait, n’épargnant rien sur son passage, allant jusqu’à déplacer des objets et des éléments naturels que personne n’aurait cru muables. Irma ne s’est pas simplement contentée de ravager les biens matériels. Elle a également chamboulé des vies entières qui, aujourd’hui, tentent encore de se reconstruire, tant bien que mal.

Graine de positivisme au milieu du chaos

Irma, Margot en parle comme d’une mauvaise fée que l’on voudrait bien ne plus jamais voir réapparaître. Irma, celle qui a détruit sa maison, anéantissant des

objets auxquels elle tenait beaucoup,

en laissant entrer d’autres et, avec elle, une vaste quantité d’eau au point que l’artisan fleuriste parle de « lessiveuse ». Comment comparer autrement celle qui a endommagé les habitations du sol au plafond ? Plutôt que de s’apitoyer sur son sort, Margot considère les choses avec beaucoup de philosophie et de pragmatisme, allant même jusqu’à se considérer chanceuse, par rapport à d’autres habitants laissés pour compte par un ouragan d’une violence sans égale.

 

Des bouquets plus petits qu’avant pour réchauffer les cœurs

Du jour au lendemain, l’ouragan Irma a détruit des années de travail. « Mais nous n’avons pas baissé les bras » affirme Margot avec un certain optimisme, trouvant le courage et la force de rouvrir sa boutique au mois de novembre dernier. « Si les bouquets sont plus petits qu’avant » dit-elle avec bienveillance, « ils offrent un peu de réconfort et de plaisir à ceux qui les achètent ». L’après-Irma, pour Margot, a été la remise en état de sa boutique, usant de l’huile de coude pour tout remettre en ordre, ranger et repeindre.

 

Le Temps des Fleurs

Le Temps des Fleurs

Le Temps des Fleurs, résolument tourné vers l’avenir

Bien évidemment, la boutique de fleuriste de Saint-Martin Le Temps des Fleurs a subi les conséquences d’une île qui a perdu de son attractivité auprès des touristes étrangers. Jusqu’à ce qu’Irma vienne frapper à sa porte, Le Temps des Fleurs décorait les yachts, les hôtels et les temps forts avec goût et avec passion. Aujourd’hui, les bateaux restent loin du rivage et les hôtels peinent à se remplir. Mais, pour Margot, il faut aller de l’avant. Quatrième d’une génération de fleuristes, le goût du métier et le désir de remplir les cœurs de bonheur avec des fleurs restent intacts et pas même un ouragan ne pourra l’ébranler. La qualité de vie à Saint-Martin, la gentillesse des habitants, le soutien mutuel et l’envie d’avancer sont autant d’éléments qui encouragent Margot à rester positive. Un exemple de courage et de sagesse auquel l’équipe de Fleuristes et Fleurs tire son chapeau !